« La vie politique française se moralise car les excès et les fautes sont de moins en moins impunis. Mais certains élus, mis en examen ou condamnés pour des faits graves, se présentent à nouveaux aux élections, parfois avec de sérieuses chances de l’emporter. »

Lire la suite


https://www.leprogres.fr/politique/2020/01/27/condamnes-mais-candidats.