« Info CL. Non-lieu pour l’outrage au président de la République, un délit jugé contraire à la charte européenne des droits de l’homme depuis des années. Non-lieu pour l’incitation à la commission d’un crime ou délit. Non-lieu pour la déclaration de manifestation inexacte. Pour ces trois chefs de mise en examen, le juge d’instruction a considéré qu’il n’y avait pas matière à poursuivre. Le simulacre, sous forme de pièce de théâtre, était certes de mauvais goût ni très intelligent, mais ce n’est pas un délit. »

Lire sur Charente libre


https://www.charentelibre.fr/2020/01/07/decapitation-de-macron-non-lieu-pour-tous-les-gilets-jaunes-poursuivis,3540730.php.