Jugé en comparution immédiate, cette semaine, le prévenu, 46 ans, déjà condamné pour des violences sur conjoint en 2012, a nié des violences habituelles et a minimisé celles commises dans la nuit de lundi à mardi.

Source https://www.bienpublic.com/faits-divers-justice/2019/08/11/les-vacances-d-un-couple-au-camping-se-terminent-a-la-gendarmerie.