Ce samedi 1er décembre, vers 18 heures, les services de l’Etat ont découvert, à l’entrée du bâtiment, des tags appelant à la démission du Président Emmanuel Macron.

De la peinture rouge a été également projetée sur les murs.

Il y a deux semaines, le samedi 17 novembre, lors de la première journée de mobilisation des gilets jaunes, des incidents avaient éclaté au même endroit à l’issue d’un rassemblement.

Des projectiles avaient été lancés et des panneaux, sur les grilles de la Préfecture, arrachés.

-France bleu

Vu sur France bleu. fr