Ce surveillant du centre de détention de Melun interpellé début novembre est passé aux aveux.

Il a été mis en examen et incarcéré.

L’affaire a été traitée dans la plus grande discrétion.

Selon nos informations, un surveillant du centre de détention de Melun (Seine-et-Marne) a été interpellé le 2 novembre sur son lieu de travail, dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles (Yvelines), en charge de cette affaire, l’ont trouvé en possession de 50 grammes de résine de cannabis au moment de son arrestation.

Le fonctionnaire de l’administration pénitentiaire, âgé de 38 ans, a été aussitôt placé en garde à vue.

Dans le même temps, un détenu de la prison de Melun l’a rejoint pour être auditionné.

Toujours selon nos informations, le surveillant a reconnu avoir introduit des produits stupéfiants en détention à la demande de ce détenu, en échange d’une « commission ».

Le détenu mis en cause, incarcéré pour des faits de viols et libérable en 2024, a indiqué avoir lui-même dénoncé le surveillant afin d’obtenir une réduction de peine.

La fouille de sa cellule a permis la découverte d’un téléphone portable qu’il utilisait notamment pour communiquer avec le surveillant peu scrupuleux…

~ Sollicitée, la direction de l’administration pénitentiaire n’a « pas souhaité s’exprimer ».

-le point

Vu sur le point. fr