Le vendredi 23 novembre au matin, la députée LREM Sonia Krimi a reçu une délégation de Gilets jaunes dans sa permanence.

Bien loin de soutenir son gouvernement, elle a voulu signifier, en revêtant un gilet jaune, que « la gronde traduit l’impossibilité d’une grande partie de la population à envisager l’avenir sereinement ».

Cette dernière a assumé et autorisé la diffusion du cliché, lors d’une visite de l’entreprise CMN vendredi 23 novembre 2018, en fin de journée.

« Relever le défi écologique ne doit pas passer par l’aggravation de la fracture sociale », poursuit-elle, avant d’ajouter que ces échanges « démontrent la conscience écologique de Gilets jaunes animés avant tout par un sentiment commun d’injustice sociale et du désir de ranimer la démocratie ».

Elle a aussi fait part de sa « compréhension de la mobilisation face à l’augmentation des charges, en particulier dans les territoires ruraux où la plupart des habitants sont contraints de prendre leur voiture tous les jours pour aller travailler » avant de rappeler « le devoir de vigilance et de bienveillance de tous pour éviter une dérive violente et assurer la sécurité de chacun, et prend acte de l’évolution pacifique des modalités du mouvement à Cherbourg, l’entrave à la liberté de circuler et aux activités commerciales n’étant souhaitable ni pour l’économie du territoire ni pour une issue favorable du conflit. »

-la Manche libre

Vu sur la Manche Libre. fr