Jawad Bendaoud est de retour au palais de justice de Paris à partir de mercredi : après sa relaxe en première instance en février, il est rejugé pour avoir logé deux djihadistes du 13-Novembre, dont l’un des cerveaux présumés des attaques.

Jawad Bendaoud, dont les déclarations fantasques et décalées lors du premier procès ont fait fureur sur les réseaux sociaux, sera-t-il à nouveau relaxé ?

C’est la question centrale de ce procès en appel, qui doit durer jusqu’au 21 décembre.

Cet homme de 32 ans est jugé pour « recel de malfaiteurs terroristes », pour avoir fourni l’appartement où Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh s’étaient repliés, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

C’est là que les deux djihadistes sont morts le 18 novembre dans l’assaut des policiers du Raid.

Contrairement au procès qui s’est tenu en janvier et février, Jawad Bendaoud comparaîtra libre.

Après avoir été détenu 27 mois à l’isolement, il a été libéré de prison le 14 février, quelques heures après l’annonce de la relaxe.

Entre-temps, le parquet avait annoncé qu’il faisait un appel général du jugement.

-la provence

Vu sur la provence. com