Au sein des collectifs, des consignes circulent pour que la journée se passe au mieux.

• Ton gilet tu porteras. Évidemment, l’accessoire est indispensable à la fois pour se reconnaître et… ne pas se faire écraser.

• Les secours tu ne bloqueras pas. Les barrages ne s’appliquent pas aux urgences ou aux taxis médicaux.

• Responsable, tu seras. Afin de se « dissocier des casseurs », les organisateurs appellent les participants à agir correctement.

• Les policiers tu n’insulteras pas. Les forces de l’ordre « doivent être vues comme des alliés et non des ennemis (…) eux aussi sont victimes du racket de l’État ».

• L’attitude zen tu garderas. « Ne pas réagir par la violence » face aux automobilistes bloqués et énervés, prévient le mouvement.

• La caméra tu dégaineras. Les vidéos sont fortement conseillées « en cas de débordement des opposants ou des forces de l’ordre ».

• La politique tu oublieras. Pas de banderole pour l’un ou l’autre parti, ni de manifestation syndicale : « Nous sommes tous dans la même merde. »

• Les enfants tu laisseras chez toi. « Pour leur sécurité », ils ne sont pas les bienvenus.

• Parler tu n’arrêteras pas. « On ne peut pas compter sur les médias », considèrent les manifestants, qui appellent donc chacun à propager la bonne parole.

-l’union

Vu sur l’union. fr