Retranché dans la chambre d’un Ibis Budget où il loge de temps en temps, il appelle le 17 vers 11h : «  Je veux faire la guerre avec la police. Je veux mourir les armes à la main comme Mohamed Merah  ».

La menace est prise très au sérieux, d’autant plus que par la fenêtre, les premiers policiers voient le jeune homme armé d’un pistolet.

Cette arme, dont on a su depuis qu’elle était factice, est pointée à plusieurs reprises sur les forces de l’ordre.

Cela équivaut à des violences avec arme pour lesquelles Sophiane A. était jugé ce mercredi.

Sophiane A. qui est condamné à quatre mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans.

-la voix du Nord