Le 17 août dernier, les enquêteurs en nouvelles technologies de la section de gendarmerie de Marseille identifiaient sur internet, dans le cadre de la lutte contre la pornographie, un individu en train de « télécharger et d’échanger des fichiers à caractère pédopornographique ».

La perquisition a permis la saisie de 2 500 fichiers dont près de 400 vidéos et 1 600 photographies mis en partage sur les réseaux d’échanges de fichiers.

Placé en garde à vue, le suspect a finalement reconnu son addiction…

En revanche, l’homme a nié « avoir cherché à rencontrer des mineurs ».

Jugé en comparution immédiate le 30 octobre dernier, ce prévenu « dépendant à la pédopornographie » a été condamné à 3 ans de prison dont 1 an ferme. Il a été placé en détention.

-la provence

Lire plus