Le tribunal correctionnel de Nice (Alpes-Maritimes) a requis ce lundi une amende de 5 000 euros à l’encontre de Cédric Herrou.

L’agriculteur et militant solidaire des migrants était accusé d’« injure publique » par le préfet des Alpes-Maritimes, après avoir dressé un parallèle entre le traitement des migrants dans le département et celui des juifs sous l’Occupation.

François Leclerc, qui était présent à l’audience mais n’a pas pris la parole, lui reprochait plus particulièrement d’avoir écrit sur sa page Facebook, en juin 2017 : « Peut-être le préfet des Alpes-Maritimes pourrait-il s’inspirer des accords avec la SNCF pendant la 2e guerre pour le transport des juifs pour gérer le transport des demandes d’asile… »

Le tribunal correctionnel a mis son jugement en délibéré au 13 décembre à 13h30.

La peine maximum encourue est une amende de 12 000 euros.

-le parisien

Lire plus