Samedi dernier, les gendarmes de Château-Arnoux sont en effet alertés par le fils aîné de cette femme qui vit maritalement depuis deux ans avec ce Sisteronais de 37 ans : « Ma mère a été frappée une fois de plus ».

En fait, le prévenu reconnaît l’agression et avoue une addiction certaine à l’alcool : « Une bouteille de vin par jour »…

D’ailleurs, au moment de son interpellation le 7 octobre à 15 h 45, le magasinier sans emploi vivant du RSA affichait un taux d’imprégnation alcoolique de 1,3 g par litre de sang.

L’alcool est une circonstance aggravante.

Sans compter les trois condamnations figurant à son casier judiciaire, la dernière en 2014 au préjudice de sa propre mère.

Le tribunal présidé par Géraldine Frizzi condamne le prévenu à 12 mois de prison dont huit avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans.

-le Dauphiné

Lire plus